Mathilde Riant, Doctorante au LaRAC

Directeurs de thèse : Professeur Pascal Bressoux, LaRAC, et Professeur Pascal Pansu, LaRAC

Résumé :

Dans le cadre d’une expérimentation nationale (ProFan), cette thèse projette d’évaluer l’implémentation de méthodes d’apprentissage coopératif en lycées professionnels. Parmi les différentes formes d’apprentissage coopératif certaines hautement structurées. Ces formes-là sont construites de façon à rendre saillante l’interdépendance positive entre les élèves et la responsabilité individuelle de chaque élève (Johnson, Johnson & Smith, 2007 ; Slavin, 1980 ; 2011). L’interdépendance positive correspond à la contribution spécifique de chaque élève sans laquelle le but commun ne peut être atteint. En revanche, un apprentissage coopératif sans interdépendance positive et sans responsabilité individuelle implique une faible structuration. Des travaux suggèrent qu’un apprentissage coopératif hautement structuré permet aux élèves de mieux apprendre (Buchs, Wiederkehr, Filippou, Sommet & Darnon, 2015). L’apprentissage « Jigsaw » (Aronson & Patnoe, 2011) fait partie des méthodes d’apprentissage coopératif hautement structurées. Dans le cadre de cette thèse, nous supposons qu’un apprentissage coopératif « Jigsaw » permet aux élèves d’être plus performants qu’un apprentissage coopératif peu structuré. Cette performance accrue transiterait par des processus sociocognitifs des élèves, tels que des perceptions de soi scolaire positives et une meilleure autorégulation. D’autre part, les enseignants ayant un rôle central dans la structuration des apprentissages, nous supposons que ces relations seront modérées par les pratiques enseignantes. Pendant trois ans, nous suivons deux cohortes d’environ 5 000 élèves chacune, de premières et de terminales de lycées professionnels. Les élèves sont répartis dans trois groupes : un groupe d’apprentissage coopératif « Jigsaw », un groupe d’apprentissage coopératif peu structuré et un groupe contrôle. Pour rendre compte de l’effet des apprentissages coopératifs sur les performances scolaires, nous construirons un modèle d’équations structurelles.

Retour en haut de page.

Mis à jour le 28 juin 2018