Formation, Innovation pédagogique, Recherche

Les pratiques langagières dans la formation aux métiers de la santé

Porteurs du projet :

Vassiliki Markaki-Lothe (LaRAC)

Lucile Vadcard (LaRAC)

Christian Dépret (LaRAC)

Marinette Matthey (LIDILEM)

 

Montant alloué au projet : 8k€

Période anticipée du projet : du Mai 2017 au Novembre 2018

Descriptif du projet :

Dans le cadre de l’appel à projets Initiatives de Recherche Stratégiques : Accueil nouveaux arrivants nous proposons de nous intéresser à la construction des compétences des professionnels de la santé au prisme de leurs manifestations langagières, verbales et non verbales. Loin de constituer une nouvelle manière d’intervenir auprès de professionnels, la formation est repensée aujourd'hui dans ce qu'elle peut apporter comme réponse à un besoin d'appréhender les nouveaux équilibres auxquels sont soumises les organisations contemporaines et les risques systémiques afférents. Des modules de formation sont conçus pour transmettre des pratiques aux professionnels et leur fournir des outils visant à anticiper et gérer les risques externes et/ou intrinsèques à un métier, ce qui a également comme conséquence la pérennité du métier et son développement.

Des recherches récentes conduites à l’intersection des sciences de l’éducation et des sciences du langage ont permis d’appréhender les pratiques de la formation professionnelle des adultes du point de vue des conditions langagières de leur réalisation dans l’interaction (Balslev et al., 2015 ; Filliettaz & Billet, 2015 ; Kress et al., 2001). Cette nouvelle lecture des compétences professionnelles, à la lumière d’une approche du travail « en actes » (Markaki & Rémery, 2016), retient notre attention car elle permet de traiter des méthodes interactionnelles hautement complexes (Garfinkel, 1967), observables dans l’action, par lesquelles les professionnels organisent l’activité et l’interaction.

L-ForMeS est une initiative du Laboratoire des Sciences de l’Education qui vise à répondre à deux objectifs. Premièrement, il s’agit d’élargir l’éventail des travaux empiriques et des démarches méthodologiques portant sur l’étude des compétences professionnelles « en actes », en recueillant des observations filmées, des entretiens et des documents écrits sur deux métiers de la santé peu documentés : les sages-femmes et les ergothérapeutes. Deuxièmement, il s’agit de créer un groupe de travail inter-laboratoires, en collaboration avec le Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles (LIDILEM), permettant de créer un espace de rencontres régulières à Grenoble et mis en lien avec des réseaux nationaux et internationaux autour de la thématique « Langage, Santé et Formation Professionnelle ».

Retour en haut de page

Mis à jour le 13 juillet 2018