Innovation pédagogique, Recherche

Étude comparative de l’influence de la fréquentation de services éducatifs québécois et français au cours de la petite enfance sur le développement des enfants de 3 à 5 ans

Porteuse du projet :

Nathalie Bigras, Université du Québec à Montréal (UQÀM), Canada

 

Partenaires :

Université du Québec à Montréal : L. Bruson, G. Cantin, G. Cadoret, A. Charron, A. Gagné, M.-C. Guay, I. Laurin, & L. Lemay

Université de Sherbrooke : T. Besnard

Université du Québec à Chicoutimi : S. Duval

Université du Québec en Outaouais : J. April, S. Coutu, & J. Lehrer

Université Laval : C. Bouchard

Université Grenoble Alpes : P. Dessus (LaRAC), C. Lequette (LaRAC, Rectorat de l'Académie de Grenoble)

CNRS Lyon : S. Kern

 

Montant alloué au projet : 267k$ Canadiens

Période anticipée du projet : 2016 - 2021

Descriptif du projet :

Cette recherche a pour but de comparer l’influence de la fréquentation de services éducatifs (SÉ) québécois (centre de la petite enfance [CPE]) et français (école maternelle [ÉM]) sur le développement cognitif, langagier et socio-émotionnel des enfants de 3 à 5 ans. Elle poursuit les objectifs spécifiques suivants: 1) Comparer les deux types de SÉ sur plusieurs aspects de la qualité éducative, de l’engagement de l’enfant et de son développement; 2) Évaluer dans quelle mesure les aspects de la qualité éducative sont associés au développement des enfants à 3 et 5 ans; 3) Évaluer dans quelle mesure les aspects de la qualité éducative sont associés à l’engagement de l’enfant, en contrôlant pour les variables familiales; 4) Examiner comment le contexte culturel de chacun des SÉ, la qualité des SÉ ainsi que l’engagement de l’enfant interagissent dans le temps pour expliquer les différences du développement des enfants à 3 et 5 ans. Pour atteindre ces objectifs, un devis corrélationnel longitudinal permettra de comparer des services éducatifs du Québec (CPE) et de la France (ÉM), qui présentent des différences sur le plan des programmes éducatifs (approche développementale versus approche d’instruction directe), mais également des similitudes (services éducatifs largement subventionnés, francophonie). Les retombées de ce projet permettront d’identifier les effets des deux approches éducatives et d’alimenter une éventuelle révision de ces programmes, tout en offrant la possibilité d’améliorer la formation du personnel éducatif.

Site du projet

Retour en haut de page

Mis à jour le 13 juillet 2018